Forum Alternatif Mondial de l'Eau

Attentat flagrant à la souveraineté du peuple italien de la part de la Banque Centrale Européenne.

Dans une lettre secrète de la BCE datée du 5 août et destinée au gouvernement Berlusconi, on peut lire: “Une vision globale et une stratégie de réformes radicales crédibles incluant entre autres une libéralisation totale des services publics locaux ainsi que des services professionnels est indispensable. Cela devrait être appliqué en particulier à la fourniture des services locaux sous la forme d’une privatisation à grande échelle.”

C’est exactement le contraire de la volonté populaire exprimée lors du référendum les 12 et 13 juin 2011, lorsque 27 millions de citoyens italiens ont voté contre la privatisation des services publics, et tout d’abord contre celle de l’eau.

Mais les puissances de la finance internationale responsables de la crise ne veulent pas lâcher le morceau, auquel ils ont déjà gouté en Europe à travers la directive Bolkestein.

Ainsi, en Italie, à la mi-août, le gouvernement a fait voter une autre “manoeuvre financière” pour équilibrer le budget, au terme de laquelle, les administrations locales qui vendent leurs services publics au “marché” touchent une “prime”.

C’est pour cette raison et pour définir une action commune que le Forum Italien des mouvements pour l’Eau se réunira à Bari à la fin de la semaine.

Plus que jamais, cela s’écrit Eau mais cela se lit Démocratie

Categories: Histoires d'Eau

1 Reponse jusqu'ici.

  1. […] mois après le référendum, l’article 23 bis[1] abrogé est re-proposé suite à la fameuse lettre de la BCE au gouvernement Berlusconi qui «conseille» de privatiser les services […]