Forum Alternatif Mondial de l'Eau

Pendant que des Canadiens accusent l’Europe de vouloir se servir d’un éventuel accord commercial pour forcer la privatisation de l’eau au pays, des Européens reprochent au Canada de chercher à affaiblir les protections contre cette même privatisation en Europe.

Les pressions canadiennes à la table de négociations de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG) sont en voie de faire tomber une à une les demandes d’exception du camp européen en matière de protection contre la privatisation des services de gestion l’eau, affirme Gabriella Zanzanaini. Ces pressions des négociateurs canadiens ne visent peut-être qu’à clarifier et simplifier le texte de l’éventuel accord, mais elles n’en sont pas moins dommageables, a plaidé mercredi la porte-parole de l’organisme Food Water Europe, basé à Bruxelles, lors d’une conférence téléphonique organisée par des homologues canadiens.

Ce son de cloche est pour le moins curieux au Canada où l’on a plutôt l’habitude d’entendre l’histoire inverse. De nombreux opposants à l’AECG suspectent en effet l’Europe de chercher, dans ces négociations, à faire la part belle à ses multinationales de l’eau, comme Suez et Veolia.

La suite de l’article sur le site du journal Le Devoir

Categories: Dans la presse

Comments are closed.