Forum Alternatif Mondial de l'Eau

14 mars: Journée Internationale d’Actions pour les Rivières et contre les Barrages

Lettre des organisations contre le projet Chadin II – Pérou

***

Mme l´Ambassadrice du Pérou en France Cristina Velita de Laboureix
M. le Ministre Merino Tafur, Ministère d´Energie et Mines, Pérou

Nous, les organisations soussignées voulons exprimer notre plus grande préoccupation et rejetons la construction de plus de 15 barrages sur le fleuve Marañon et en particulier celle du mégaprojet Chadin ll entre les provinces de Celendin à Cajamarca et Luya en Amazonas, Pérou.

Ce mégaprojet d´une puissance de 600 MW, d’un coût de 819 millions de dollars dont l´entreprise brésilienne Odebrecht est chargée de la construction, affectera 21 communautés. Il prévoit la construction d´un barrage de 175 mètres de hauteur qui formera un mur de rétention de 196000m3 d´eau. Si ce projet est mené à terme, il entraînera la disparition de nombreux villages tels que Choropampa, San Lucas, Tupén Grande, Tupén Chico, la Mushca, Mendán et leurs terres destinées à l´agriculture comme le cacao de Celendin; il provoquera la disparition d´espèces animales protégées comme l´ours à lunettes et d’une très riche faune et flore amazonienne; il causera des inondations et entraînera la déforestation. De même, l´eau stagnante provoquera l´augmentation d’émission de CO2 et de méthane qui favorise encore plus le réchauffement climatique, le méthane retient la chaleur 25 fois plus que le CO2.

L’énergie produite serait dans sa plus grande partie exportée vers le Brésil et le Pérou deviendrait un fournisseur d´énergie du Brésil. Le Pérou augmenterait sa dépendance envers ce pays et ferait partie de sa matrice énergétique.

L´autre partie de l´énergie serait utilisée pour alimenter les activités du très controversé projet minier Conga – Odebrecht a reçu l’autorisation de construire la première étape du projet minier Conga pour plus de 500 millions de dollars -, la population de Cajamarca et du reste du pays a largement manifesté pacifiquement son refus à ce projet. Comme vous le savez, ce projet prévoit la destruction de centaines d´hectares de zones humides, de milliers de m3 d´eau des lacs de Conga, eau qui est si nécessaire à la population pour sa survie et pour son agriculture.

La consultation préalable des populations touchées par le projet énergétique n´a pas encore été réalisée mais déjà les populations des deux départements Cajamarca et Amazonas, ensemble avec les rondes paysannes et les fronts de défense de Cortegana, Chimuch, Amazonas, etc ont manifesté leur rejet de ce nouveau projet extractiviste. Un gouvernement élu démocratiquement se doit de respecter la voix et la volonté populaire.

Nous restons attentifs à tout méfait contre l´environnement et contre la volonté populaire.

Cordialement.

Tierra y Libertad Paris – Collectif ALDEAH – Coordination EAU Ile-de-France – Eau Secours 34 – Food & Water Europe – Justice et Paix – Collectif Causse Méjean Gaz de schiste NON – Alliance Ecologiste Indépendante – ACME France – Aquattac – Yogash – Coordination Rhône-Méditerranée des Associations des Usagers de l’Eau – France Libertés – France Amérique Latine – IDeAL, Idées neuves sur l’Amérique Latine – Amis de la Terre – ColomVienne – FranceCOLAP – NPA – Attac France – EELV – Comité de solidarité avec Cajamarca –

Categories: Histoires d'Eau

2 Reponses jusqu'ici.

  1. FRIEH dit :

    J’exprime ici mon indignation face au refus d’écouter les populations concernés et mon opposition au projet de barrage Chadin II au Pérou.

    François Frieh citoyen du monde