Forum Alternatif Mondial de l'Eau

Imider, province de Tinghir, Maroc.

Mise au point du Mouvement sur la Voie de 96, afin d’éclairer l’opinion publique et pour répondre au communiqué de presse diffusé par la Société Métallurgique d’Imider (SMI), du 10 février 2012, paru dans le quotidien marocain Al-Massae, numéro 1674, page 3, et dans d’autres journaux nationaux.

Dans une lecture préliminaire de ce communiqué, le Mouvement sur la Voie de 96 -Imider- relève les nombreuses déformations de la réalité de la situation sur le terrain ainsi que de nombreuses contradictions.

Localement, depuis le 1er août 2011, l’ensemble des habitants de la commune rurale se sont rassemblés en unanimité sur des revendications socio-économiques, défendues dans le cadre du Mouvement sur la voie de 96 – Imider -, représentant unique et légitime de la population des 7 villages, confirmant par là leur droit à l’accession à la jouissance des richesses de leur communauté et la défense de leurs droits légitimes en tant que citoyens, légaux à l’égards des litiges les liants à la SMI.

Appauvrissement des ressources hydrauliques

La population de la commune d’Imider souffre d’une grave pénurie d’eau potable depuis le printemps 2011, engendrée par une surexploitation de la nappe phréatique souterraine par la SMI ( puit de Targit depuis 1986 et forages de Tidsa depuis 2004), ce qui a provoqué des effets néfastes sur l’agriculture, la principale activité des riverains, sachant que cette source est exploitée sans tenir compte de la loi 10-95 sur la gestion d’eau. En plus, cet élément vital est pollué par les vestiges du processus de production par l’infiltration de substances toxiques (comme le cyanure interdit à l’échelle mondiale) dans la nappe phréatique souterraine.

Une pollution atteignant l’eau, l’atmosphère et le sol

La société entreprend les opérations de production de l’argent en utilisant divers produits chimiques toxiques (Ex :Cyanure), laissant des déchets liquides, gazeux et solides qui ont, sans aucun doute, un impact sur l’environnement (atmosphère, eau, faune et flore). Sans négliger pour autant la gravité de cet effet en l’absence d’une « Étude d’impact » et d’un management environnemental (ISO 14001), parce qu’elle n’était pas classées et écologiquement non homologuée. Ajoutant que la SMI occupe les terrains collectifs et les terres des paysans sans aucun justificatif légal.

L’exclusion, la marginalisation et les illusions de développement

En dépit de sa richesse minérale énorme, la commune d’Imider enregistre le manque des infrastructures les plus basiques et les plus essentielles; la majorité des villages souffrent de l’isolement et l’absence de routes asphaltées, ainsi que les établissements etpersonnel de santé, et l’absence de généralisation du réseau électrique, le transport scolaire et l’eau potable …

Comme l’Homme est la pierre angulaire de tout développement, la SMI n’a pas respecté son rôle comme un véritable acteur de développement en partenariat avec toutes les parties prenantes.

Emploi

Quoique le plus grand producteur de l’argent en Afrique se trouve sur les territoires de la commune d’Imider, la part des emplois occupée par les jeunes imidriens ne dépasse pas les 14% du nombre global du personnel. En plus de l’exclusion systématique des jeunes de la commune, on note la violation de la convention conclue entre la SMI et les représentants de la commune en 2010. Ainsi que L’article sur l’emploi saisonnier des étudiants et des stagiaires de la Convention de 2004.

En conséquence

Nous appuyant sur les remarques précédentes, réaffirmons par la présente note notre attachement à nos droits légitimes et au principe de dialogue responsable et sérieux pour trouver une solution globale au conflit. Imposer une solution unilatérale, telle la reprise et la poursuite du pompage de l’eau au moindre coût, ne ferait qu’envenimer la situation.

Nous appelons toutes les bonnes volontés de considérer la situation dans sa globalité et exhortons les médias, les organismes nationaux et internationaux et organisations de défense des droits humains à se rendre sur place pour ouvrir une enquête approfondie et impartiale et trouver une solution qui rendrait la dignité aux habitants et permettrait le développement de la région et son épanouissement et ceci pour le bénéfice de toutes les parties en présence.

Mouvement sur la Voie de 96 – Imider

Document décrivant la lutte des habitants d’Imider

Categories: Histoires d'Eau

Comments are closed.