Forum Alternatif Mondial de l'Eau

La déclaration suivante a été rédigée par des groupes coréens et mondiaux de justice pour l’eau réunis au Forum Alternatif de l’Eau de Daegu.

Du 12 au 14 avril, des organisations de la société civile coréenne ont organisé un Forum Alternatif de l’Eau à Daegu en opposition au 7ème Forum Mondial de l’Eau dirigé par les entreprises privées qui a eu lieu dans la même ville. Une des préoccupations majeures pour KGEU, le syndicat coréen des salariés du secteur public – principal organisateur de l’événement – était l’implication de la multinationale française Veolia. KGEU fait valoir que Veolia a utilisé le Forum Mondial de l’Eau pour renforcer ses intérêts dans la région (lire ici). KGEU se bat pour garder l’eau publique en Corée et représente 140 000 salariés du secteur public, mais n’est pas reconnu légalement par le gouvernement coréen.

Déclaration de Daegu Gyoungbuk 2015 sur le droit humain à l’eau

L’eau est la vie et un droit humain.
Nous déclarons notre engagement pour de bons services publics de l’eau pour tous!

En commémoration du cinquième anniversaire de la résolution des Nations Unies 64/292 sur le droit humain à l’eau et à l’assainissement, en célébration du quinzième anniversaire de la lutte à Cochabamba contre la privatisation de l’eau, et en suivant les traces des luttes contre le Forum Mondial de l’Eau au Japon en 2003, au Mexique en 2006, en Turquie en 2009, en France en 2012, nous, Forum Alternatif Mondial de l’Eau 2015 de Daegu, déclarons:

1. le forum mondial de l’eau est illégitime: C’est une foire commerciale des entreprises privées visant à promouvoir l’accès au marché des sociétés multinationales du secteur de l’eau et de l’assainissement. Le forum donne aux entreprises privées un accès privilégié aux décideurs derrière des portes closes et il ne doit pas être utilisé comme un espace pour pousser des politiques visant à résoudre la crise mondiale de l’eau. Les politiques publiques de l’eau doivent être discutées démocratiquement en consultation avec le public, notamment les communautés impactées.

2. L’eau et l’assainissement sont un droit humain: Les pratiques cupides de recherche de profit par les multinationales de l’eau menacent le droit humain universel à l’eau et à l’assainissement; la privatisation de l’eau sous diverses formes a conduit à des violations flagrantes de ce droit par le biais de hausses des tarifs, dégradation de la qualité de l’eau, inefficacité, corruption et destruction de l’environnement. Le droit humain à l’eau est également violé par la destruction des bassins versants et la marchandisation des ressources en eau sous la forme de grands barrages et infrastructures, d’accaparements d’eau, d’industries extractives, de fracturation hydraulique et autres industries sales.

3. L’eau fait partie des biens communs: L’approvisionnement en eau et l’assainissement doivent être détenus et gérés en reconnaissant l’eau comme une partie vitale des biens communs. Nous allons continuer à travailler ensemble pour arrêter la privatisation et pour remunicipaliser les services privés d’eau et d’assainissement. Nous appelons le secteur public – collectivités locales et Etats – à améliorer la gestion sociale et écologique des ressources en eau ainsi que la qualité de l’eau, et à résoudre les conflits locaux en cas de besoin. La gestion publique et communautaire doit être renforcée en assurant la transparence, la responsabilité, l’accès à l’information et la participation du public au processus décisionnel. Nous exhortons le gouvernement coréen pour qu’il mette en oeuvre des politiques qui renforcent les services publics d’eau et d’assainissement et nous exigeons la fin de toutes les négociations avec la multinationale française Veolia.

4. Nous demandons que l’agenda post-2015 pour le développement reconnaisse l’eau et l’assainissement comme des droits humains et faisant partie des biens communs. Tant que l’agenda post-2015 pour le développement n’est pas établi dans le cadre des droits de l’homme et dans une perspective basée sur les biens communs, il court le risque de faciliter la marchandisation de l’eau et la privatisation des services.

5. Nous allons continuer à soutenir chacune de nos luttes en tant que mouvement mondial de justice pour l’eau. Nous allons renforcer la solidarité dans les luttes contre la privatisation et promouvoir des services publics d’eau et d’assainissement de qualité au niveau communautaire, national et mondial. De Daegu Gyoungbuk, Corée nous nous connectons avec les luttes et les victoires contre la privatisation dans le monde entier.

4 Avril 2015
Participants au Forum Alternatif Mondial de l’eau 2015 de Daegu

Categories: Déclarations

Comments are closed.