Forum Alternatif Mondial de l'Eau

Kariba (Zimbabwe) – Le lac artificiel Kariba, quasiment à sec en raison de la sécheresse qui frappe l’Afrique australe, ne produit plus assez de courant pour le Zimbabwe et la Zambie qui se partagent ses rives et manque de poissons pour permettre aux pêcheurs locaux de subsister.

Sur le fleuve Zambèze, la plus grande réserve d’eau douce jamais construite par l’Homme n’est remplie qu’à 12% de sa capacité maximale, qui peut atteindre le chiffre démesuré de 185 kilomètres cubes, plus de deux fois celle du lac Léman.

Nous sommes en-dessous des niveaux les plus bas enregistrés en 1995 et 1996, affirme Munyaradzi Munodawafa, l’ingénieur en chef de l’Autorité du Zambèze qui gère le lac artificiel.

A la même époque l’an dernier, le lac était rempli à 51%, assure t-il, mais la sécheresse, aggravée par le phénomène climatique el Niño, est passée par là.

Les conséquences pour le Zimbabwe et la Zambie sont graves: le lac constitue une source majeure de production électrique pour les deux pays et un réservoir de pêche vital pour les riverains.

Lire la suite sur le site de Romandie.com

Categories: Dans la presse

Laisser un commentaire